La pandémie de Covid-19 nous oblige à ré-imaginer notre rapport à la création avec les communautés. Dans le cadre du projet Danser ensemble dans le réseau, les artistes et pédagogues Sara Hanley et Marie-Pierre Labrie ont proposé à des adolescentes et des intervenantes de l’organisme Parle avec ton rythme de vivre des moments de création en danse et vidéo, malgré la distanciation sociale.
imagetop
test
Photo : Dominic Morissette
Classement

(onglet orange)

Type de projet
Discipline
Intervenants

Groupe en mauve sous l'image

Artiste(s)-Pédagogue(s)

La pandémie de Covid-19 nous oblige à ré-imaginer notre rapport à la création avec les communautés. Dans le cadre du projet Danser ensemble dans le réseau, les artistes et pédagogues Sara Hanley et Marie-Pierre Labrie ont proposé à des adolescentes et des intervenantes de l’organisme Parle avec ton rythme de vivre des moments de création en danse et vidéo, malgré la distanciation sociale. À travers l’animation d’ateliers par visio-conférence, les jeunes filles et les intervenantes, toutes des danseuses aguerries, ont réalisé des explorations multimodales avec la danse, mais aussi le texte, le son, la vidéo, le mouvement, le dessin.

La façon dont les ateliers ont été conçus par Hanley et Labrie a permis de passer des moments ensemble pour sortir de l’isolement et d’apprendre à développer une présence de qualité par la création et le jeu malgré la réalité en ligne. Hanley a aussi su faire réfléchir les danseuses aux outils de la danse en s’appropriant différentes qualités de mouvements, de temps et d’espace, malgré l’utilisation d’une plateforme en ligne où on est limité.

Au début de chaque atelier, les participantes étaient invitées à prendre le temps de revenir sur leur journée par le biais d’explorations performatives. Ces moments sollicitaient leur émotivité, leur état d’esprit et leur sensorialité dont les participantes rendaient simultanément compte au groupe par le biais de moyens d’expression variés permis par les outils de la visio-conférence : son de la voix, dessins, mots écrits sur papier ou dans le module de conversation. Par la suite, la synergie du groupe se développait par la mise à l’essai de danses de groupe à même la plateforme de visio-conférence.

Une fois ces «échauffements» réalisés, les danseuses répondaient à des missions de création lancées sur un média social éducatif (groupe fermé) qui les entraînaient dans une série de danses individuelles regroupées sous formes de publications.

La diversité des réponses aux missions rendait compte des talents de performeuses des participantes, mais aussi de leur imagination dans la mise en scène de leur quotidien. Les vidéos de danse étaient souvent tournées en mode portrait (verticale), les cadrages étaient précis, les lieux de performance soigneusement choisis.

Une vidéo de création à partir des divers contenus des ateliers a été présentée lors de la demi-journée de partage d'expérience et de réflexions Turbine : réflexions sur une année de création en virtuel.

 

Vidéo Danser ensemble dans le réseau